Gwenvidik.com





Les Canaries : El Hiero
13 et 14 novembre




Nous faisons la courte traversée vers El Hiero avec le voilier Marana de Philippe et Patricia qui  nous canardent au passage. Les occasions d'avoir une photo extérieure aux bateau sont rares et bien venues

 
Cyrille a construit un hamac avec un bout de filet trouvé sur la plage, Marguerite est prise ici en flagrant délit de gourmandise

 

Deuxième interview pour notre ministre des relations extérieures, aidée cette fois-ci par Marie Charlotte (qui apprend le métier de sa mère).

Sur l'ile de El Hiero il ne se passe pas grand chose, tout se sait, et c'est une dame habitant le village , cousine de la responsable de l'équipe de TV de l'ile qui  nous a dénoncé aux journalistes...
Cristine est de plus en plus à l'aise dans cet exercice,  nous allons inviter PPDA à notre retour pour passer à la vitesse supérieure.



 


Le soir même, Louis se plante un hameçon dans le doigt (c'est le métier qui rentre). Il n'y a pas de médecin au village, l'hopital est à 20 km, Louis préfère extraire l'intrus lui même, argh! Ca fait du bien quand c'est fini!
Sur la photo de droite, un pécheur local nous fait baver d'envie devant sa prise, un jour peut-être....




Nous passons cette dernière nuit aux Canaries au pieds des falaises de l'île de El Hiero. Ici à moins d'un mile nautique du rivage il y a déjà 800 mètres de fond! Nous avons donc mouillé notre ancre à 50 m du rivage tout contre la limite du parc maritime, le bateau se trouvait juste dans l'axe d'une coulée de lave presque intacte qui s'est pourtant solidifiée à l'époque préhistorique dixit le guide ...






Nous hissons la voile ! Cap sur le Vert!

(Comprendre le Cap Vert)

Carnet suivant        

Retour en haut de page


Cordelette



Retour vers index 

Quelques liens

E-Mail