Gwenvidik.com




Cordelette

Carnet de voyage de Gwenvidik

 Les Iles Aves
du 14 au 17 mars
.
.
.
.
   
Escale sauvage à quelques dizaines de nautiques dans l'ouest des Roques, il y a ici peu de passage, nous sommes au paradis des oiseaux (aves). Une grande lagune à l'intérieur de l'ile abrite un population  de volatiles pas farouches du tout. Ils ne sont pas souvent dérangés et ne se méfient pas trop de nous.

   




Dans l'après midi, une troupe de dauphins s'approche de notre mouillage. Visiblement ils sont d'humeur joueuse et nous nous mettons à l'eau; Tout dabord un peu impresssionnés nous n'osons pas trop les appprocher, mais rapidement  la glace fond entre nous (normal dans l'eau à 30°C).
Dès que nous plongeons, ils s'approchent pour spiraler à moins d'un mêtre de nous. C'est impressionnant de voir leurs têtes rieuses nous tourner autour, leurs petits cris semblent nous dire "essaye de  me toucher, tu n'y arriveras pas!".  Il ne manquait que l'appareil photo sous-marin pour leur tirer le portrait!
Nous passons une heure à ce petit jeu et lorsque nous partons, ils nous suivent comme s'ils n'avaient pas eu leur dose de jeu...








     







.
.    


Les opérations de pêche se poursuivent, Gabriel et Victor (de Twister) nous rapportent une langouste. Et nous harponons une raie qui a eu l'imprudence de venir nous narguer sous le bateau.
Heureusement les pêcheurs sont passés pour nous aider à la sortir car la bête ne se laissait pas faire
...

       


Séance de découpage, toujours avec l'aide des pêcheurs: il y a une vingtaine de kilos de filets.... nous  leur en laissons une moitié.



Il est temps de quitter ce havre de paix, mais la route retour sera plus dure que l'aller, nous devons en effet maintenant  faire route au près contre l'alizé.
Voici Twister en plein effort.

      


Et ici le père Christophe qui lutte à sa façon!
Les enfants prennent le repas à l'étage sur le bimini: la casserole est retenue par un bout car ça bouge bien.





   

Ca mouille! 

La dernière recette pour le près dans la brise :
- prendre 55 degrés  par rapport au vent vrai (ça fait 45° du vent apparent),
- border le génois en conséquence et laisser vriller un peu la grand voile.
- laisser mijoter et normalement le bateau peut filer à 8 kts si la mer n'est pas trop dure.
- rester bien calé car ça secoue un peu!

Retour en haut de page

Carnet suivant

Cordelette

Retour vers index 

 

Quelques liens

E-Mail