Gwenvidik.com




Cordelette

Carnet de voyage de Gwenvidik


Saint Martin - Saint Barth
du 30 mars au 15 avril
.
.
.



Nous arrivons à Saint Martin:changement de décor!
Nous découvrons ici une concentration de yacht incroyables, nous croisons en arrivant le plus grand voilier privé du monde à l'allure futuriste



Nous retrouvons en plus de nos inséparables Talitha-Koum de vielles connaissances et partons passer l'après midi sur l'ilot de Tintamare. Nous y découvrons des "bassines" de glaise et c'est parti pour une bataille mémorable, nous voilà d'un coup bien loin de l'esprit "clean" et technique des superbe yacht qui nous entourent.



 


 
Petite photo de famille des équipages, on peut reconnaitre de la gauche vers la droite: Marie-Charlotte, Cyrille et Christine....


   

Depuis quelques temps le mat présentait des signes de faiblesse (crique au niveau du capelage des galhaubans), Saint Martin est le bon endroit pour réparer, il ya ici toutes les compétences techniques nécessaires. Ce n'était pas le cas dans les iles du Venezuella.... Dépose du mat et mise en place d'une pièce de renfort et d'un nouvel étage de barres de flêches (ça s'appele un guignol!): Quelques jours de dur labeur.



Le cata sans mat, ça fait un peu motor yacht.

     



Enfin le mat est reposé on a maintenant trois étages de barres flèches: la clâsssssse!



   

C'est beau non?


   

Les bricolages continuent à bord, Louis se met à la couture et Régis remplit de façon très artisanale les bouteilles de gaz du bord (par gravité) que les usines locales refusent maintenant de remplir depuis quinze jours! Pas de chance pour nous. On y arrive mais c'est laborieux et délicat.


    

Nous quittons Saint Martin pour Saint Barthélémy, encore des surper yacht de luxe à gogo, on finit par s'y habituer, nous prenons un peu de recul en allant mouiller derrière un gros caillou situé à l'entrée du port.


   


   

Deux approches différentes de la nature:  une approche guerrière avec le fusil en bois pour Louis (noter les tongues à la main sans doute pour éviter de faire du bruit), et une approche plus douce et féminine.
Sur cette belle image nous quittons les terres françaises pour Antigua



Retour en haut de page

Carnet suivant

Cordelette

Retour vers index 

 

Quelques liens

E-Mail