Gwenvidik.com





De Vigo à Lisbone
30 aout - 08 septembre


Nous profitons de notre escale à Vigo pour aller (en train) à St Jacques de Compostelle, Nous sommes encore néophytes en organisation d'excursions, nous loupons la messe de peu et donc l'encensoir géant volant bien connu des vrais pelerins de St Jacques. Heureusement  nous le croisons (l'encensoir) lors de notre visite du cloître de la  cathédrale alors qu'il rentre de son trajet aérien sous les voutes de St Jacques porté par deux hommes en violet .

   

Après Vigo, retour aux iles Cies, on voit bien sur la photo de quel coté on pourra passer une bonne nuit au mouillage


l

Une dernière excursion donne aux enfants l'occasion d'exercer leurs talents d'alpinistes  sur une sorte de conduit qui alimentait autrefois une citerne d'eau douce arrivant de la colline par des pierres creusées d'un canal (on voit l'avant derniere en haut du mur de droite) .


 
Ces iles sont magnifiques mais le brouillard guette toujours, et c'est dans le brouillard et sans vent que nous appareillerons pour Porto. La route se fait donc au moteur, radar en  fonction. Nous détectons grâce à cet instrument précieux un nombre incroyable de navires  qui croisent notre route... jusqu'au moment ou nous réalisons  que sur cette mer très calme ce sont les échos des bouées de casiers que nous prenions pour des bateaux....



En mer, les enfants continuent à s'investir dans les acivités du bord : Martin nous "aide" pour la cuisine (en tout cas lui il est persuadé de nous être d'une grande aide) et Marguerite nous fait des caramels dans des coquillages  ramassés tout exprès aux iles Cies .

 
 
Nous arrivons dans le Port de Lexoes où nous laissons le bateau pour aller visiter Porto.

 


Belle promenade, mais il faut suivre le rythme soutenu de notre guide infatigable (Christine), heureusement plusieurs pauses "jus d'orange pressée" nous permettent de regonfler nos batteries.


 

Nous repartons de Lexoes toujours dans le brouillard avec commme objectif de quitter cette zone maritimo-brouillardeuse. Cap au sud pour une longue étape vers Lisbone (150 nautiques).
Heureusement les "Alizés du Portugal" sont au rendez- vous et cette étape se fait sous spi (30 heures presque sans interruption). Le bateau marche bien et l'équipage maitrise de mieux en mieux les empannages sous spi (procédure cool, utilisée pour notre équipage famillial, en neutralisant le spi avec la chaussette le temps d'empanner la GV).

                 

L'arrivée à Cascais sous un bon vent de 35 noeuds met fin à cette belle étape sous un soleil enfin retrouvé. Christine fait la navigation avec Gabriel.
Les enfants pourrons ressortir leur annexe maintenant équipée d'un superbe grément de leur conception. Elle n'est pas encore homologuée pour les navigations hauturières.  Elle a été chronométrée à 2,4 noeuds, des améliorations sont prévues....

 

Lire le carnet de voyage de Gabriel

Carnet suivant        


Retour en haut de page


Cordelette



Retour vers index 


 


Quelques liens

E-Mail