Gwenvidik.com




Cordelette

Carnet de voyage de Gwenvidik


Guadeloupe (fin)
du 5 au 14 mai

.
Dans le cul de sac marin, encore une ile déserte (seulement la nuit !!)



Dans ce mouillage, nous faisons quelques belles plongées (en surface !) les coraux sont très beaux et les poissons enchanteurs . Gabriel veut absolument faire gouter de la langouste à Mamita et Grand Père...à force de persévérance et après avoir visité toutes les grottes de toutes les cailles; il y parvient et nous sommes  comblés !




Les 4 grâces barbotteuses !!

   

Petit rituel du matin : Mamita et Marguerite font le tour du bateau au saut du lit ! Et voici Martin très fier d'avoir pêché par trois mètres de fond un maillot égaré qu'il offre à son Papa !!



     

Progresser ici nécessite les services de "singes" dans les barres de  flèche pour bien voir les "patates de corail "
Marguerite se lance très élégamment !!
Instant de déclamation poétique de Cyrille devant un coucher de soleil après un grain !!




Nous tentons en annexe l'exploration d'une rivière entourée de mangrove mais notre carte doit dater et la mangrove a fermé le cours de la rivière !!




Nous  découvrons à pied la faicheur et le bruisssssssssssement de la forêt tropicale dans le massif de la Soufrière , il y fait surement 10°  de moins que sur le plateau d'accès !!



Merveille de délicatesse de la nature........ je ne sais comment circule la sève dans un schéma pareil !!! je sais la question manque de poésie mais quand même, j'aimerais le savoir!


!!   

Nous parvenons pour pique niquer à une cascade rafraichissante, occasion de faire des courses de radeaux en bois accompagnés d'encouragements personnalisés qui couvrent le chant de la rivière !!
C'est surtout l'occasion de fêter dignement l'anniversaire de Marie Charlotte : 16 bougies sur un gateau qui a supporté le transport !!! 







 

Fin de journée culturelle, nous vivsitons la maison du Cacao et apprenons comment les cabosses fermentées, séchées pis torréfiées et broyées deviennent de la pâte de cacao,  qui se boit normalement avec de l'eau comme le faisaient les aztèques (et les habitants des Antilles quand ils en produisaient beaucoup) qui y puisaient leur énergie.
Pour fabriquer du  chocolat, on ajoute du sucre et du beurre de cacao  : la proportion globale de cacao + beurre est la teneur en cacao de nos tablettes.



   

Gabriel nettoie le mouillage "envasé". Petite vue de notre palace flottant après une grande lessive.

Nous n'avons pas de photos du départ des parents de Christine: les photographes habituels pleuraient!
Bon retour Grand Père et Mamita, on se retrouve cet été!




         



Nous nous consolons au mouillage de Deshaies  dans la contemplation des colibris et des tortues. Celles-ci sont plus sauvages qu'à petite terre, ellles ne se laissent pas approcher, Gabriel parvient à en toucher une en plongeant comme un boulet.

Retour en haut de page

Carnet suivant

Cordelette

Retour vers index 

 

Quelques liens

E-Mail